Accueil : ENTREPRISE | PARTICULIER

PNL ou Programmation Neuro-Linguistique

Historique

La programmation neuro-linguistique (PNL) voit le jour dans les années 1970 en Californie, initiée par John Grinder et Richard Bandler, qui s’inspirent des travaux de Milton Erickson, de Fritz Perls et de Virginia Satir.

Grinder et Bandler ont l’intuition que les personnes ayant des aptitudes d’excellence en communication, utilisent sans le savoir, des stratégies de comportement identiques, qui doivent donc pouvoir être identifiées, répertoriées et modélisées, en vue d’être volontairement reproduites.

Pour mener à bien leurs recherches, ils développent des dispositifs novateurs d’observation et d’analyse pour receuillir des données relevant de la mémoire, du codage des expériences ou encore des stratégies comportementales. Ils se nourissent également des disciplines émergentes de l’époque, telles que la psychologie cognitive, la neurologie, la cybernétique et l’approche systémique, mais aussi la sémantique et la linguistique.

En 1975 et 76, Grinder et Bandler publient l’ouvage qui documente leur découverte : The Structure of Magic, tome 1 et 2. En 1978, leur outil prend définitivement le nom de programmation neuro-linguistique.


Présupposés

La PNL fait appel à des présupposés interdisciplinaires sur la nature humaine, parmi lesquels :
• la carte n'est pas le territoire,
• chaque personne est unique et différente,
• l’esprit et le corps sont des aspects du même système : ils s'influencent mutuellement,
• on ne peut pas ne pas communiquer,
• le sens de la communication est dans la réponse qu'on obtient,
• le comportement n'est pas la personne (ce que les gens "font" ne détermine pas qui ils "sont"),
• aucun comportement n'a de sens hors du contexte dans lequel il est généré,
• il n’y a pas d’échec, il y a de l'information,
• tout être humain possède les ressources nécessaires à son développement,
• à faire plus de la même chose, on obtient plus de la même chose : faites différent.

Principes

Comme son nom l’indique, la PNL repose sur trois composantes fondamentales de l’expérience humaine : la programmation, la neurologie et le langage.

Programmation : elle couvre l’ensemble des schémas, des dispositifs que nous avons élaborés depuis notre enfance pour penser, analyser, ressentir et nous adapter à notre environnement artefactuel et humain. Propres à chacun, ces «programmes» deviennent rapidement des automatismes que l’on mobilise de façon inconsciente mais néanmoins opérationnelle.

Neuro : ces programmes sont transcrits et se métabolisent dans nos systèmes nerveux central et périphérique, qui établissent des corrélations mobilisant nos percepts, nos affects, nos cognitions et nos comportements. Parfois de façon vertueuse, parfois de façon nuisible. La PNL permet d’intervenir de façon ciblée pour réorganiser, créer ou désactiver ces circuits de corrélations.

Linguistique : le langage, verbal et non vebal, est le vecteur par lequel nous manifestons notre fonctionnement et véhiculons notre vision du monde.


Applications

La PNL est principalement mobilisée dans quatres grands domaines :
• le coaching et la relation d’aide,
• l’éducation, la pédagogie, la formation,
• la gestion, le management,
• le développement personnel, la performance.

Dans chacun de ces champs d’application, la PNL ne s’intéresse pas au pourquoi des choses, mais au « comment ça marche », et comment ce qui marche peut être reproduit. D’où le présupposé que « ce que quelqu’un fait, une autre personne peut le faire ».

L’excellence n’est pas une faveur heureuse, c’est un accomplissement méthodique.

Formation
Vous souhaiter dynamiser la confiance et la performance de vos collaborateurs en situation de vente, de contact au public ou de prestation interne.
Coaching
Pour favoriser vos talents et votre développement, mon approche vous fait travailler sur les territoires et la dynamique du soi